PÔLE FRANCE

Le Centre national de la recherche scientifique est une institution de recherche parmi les plus importantes au monde. Pour relever les grands défis présents et à venir, ses scientifiques explorent le vivant, la matière, l’Univers et le fonctionnement des sociétés humaines. Internationalement reconnu pour l’excellence de ses travaux scientifiques, le CNRS est une référence aussi bien dans l’univers de la recherche et développement que pour le grand public.

Missions

Faire progresser la connaissance et être utile à la société, tel est le rôle confié au CNRS par l’État. Une mission nationale que l’établissement entend accomplir dans le respect des règles d’éthique et en s’engageant pour l’égalité professionnelle.

1. Faire de la recherche scientifique

Le CNRS mène « toutes les recherches présentant un intérêt pour l’avancement de la science ainsi que pour le progrès économique, social et culturel du pays ». Orientée vers le bien commun, cette approche de la recherche est multidisciplinaire, tournée vers le long terme et ouverte sur l’inconnu.

2. Valoriser les résultats

Technologies, développement durable, questions de société, le CNRS entend faire bénéficier la société des avancées accomplies. Pour cela, de nombreux dispositifs de transfert et de valorisation sont mis en place, notamment avec les partenaires industriels.

3. Partager les connaissances

Le CNRS donne accès aux travaux et aux données de la recherche car ils font partie d’un patrimoine commun. Ce partage du savoir vise différents publics : communauté scientifique, médias, grand public.

4. Former par la recherche

La transmission des connaissances passe aussi par « la formation à et par la recherche », le CNRS accueillant chaque année dans ses laboratoires des centaines de futurs chercheurs, doctorants et post-doctorants.

5. Contribuer à la politique scientifique

Le CNRS participe à la stratégie nationale de recherche avec ses partenaires, notamment sur les grands sites universitaires français. Il réalise également des évaluations et des expertises sur des questions de nature scientifique.

Présentation de L’école de médecine de Marseille

L’école de médecine de Marseille, créée sous la révolution et basé sur le site du Pharo, est devenue faculté de médecine en 1930.

En 1958, la faculté de médecine a inauguré son nouveau bâtiment près l’hôpital de la Timone permettant de réunir tous les enseignements et les laboratoires dans un seul bâtiment.
Jusqu’en 1958, l’enseignement théorique de la médecine est assuré par la Faculté, et l’enseignement pratique dans les hôpitaux.

Depuis octobre 2018, la faculté de médecine est devenue la faculté des Sciences Médicales et Paramédicales (SMPM) !

Ce regroupement permettra à travers nos 4 écoles (Médecine, Maïeutique, Sciences de la Réadaptation et Sciences Infirmières) :

  • De favoriser la mutualisation de certains enseignements pour faire se côtoyer pendant leurs études les différentes professions de santé afin de pouvoir créer une approche transversale de ces professions.
  • De sensibiliser et d’organiser l’approche recherche pour ouvrir les structures de recherche à ces « nouvelles professions » qui intègrent l’université.
  • D’apprendre à travailler ensemble pour mieux répondre aux objectifs de santé publique et à mieux définir le rôle de chacun en complémentarité.

Le secteur Nord de la Faculté de Médecine

Le secteur Nord de la Faculté de Médecine, créé en octobre 1970, s’étend sur un terrain d’une superficie de 63.124 mavec une surface bâtie de 29.200 m2. Sur le campus est implantée l’Ecole universitaire de maïeutique Marseille Méditerranée.

L’enseignement est pratiqué dans les amphithéâtres situés dans le bâtiment 1 (1.600 m2) :

  • 4 amphithéâtres de 300 places
  • 1 amphithéâtre de 600 places.

Les laboratoires de recherche, regroupant toutes les disciplines fondamentales, occupent les bâtiments A, B, C, E, F, où sont dispensés les travaux pratiques. Ils représentent une superficie de planchers de 8.874 m2. Les services techniques assurant la maintenance de l’ensemble des bâtiments, sont situés aux bâtiments D et E.

Le secteur universitaire Nord voisine avec l’hôpital Nord et le pavillon “Mère-Enfant”